Portrait de Max Cherarak – Coach, Manager et Fondateur

Max est le fondateur de Old Skullz Skateboard
Expert en coaching skateboard et couteau suisse multi sports
PSE1 (Secourisme) . BNSSA (Sauvetage aquatique) . BEESAN (Entraineur natation) . BEES (Entraineur skateboard) . ISA (Surf instructeur) . CMAS (Plongée)

Suivre Maxx sur Insta @ Maxx_Hat

« J’ai fait les championnats de France de natation et pris mes premières photos et vidéos de voyage au Laos quand j’avais 13 ans. Ma passion pour le sport, l’image et l’humain n’a fait que grandir depuis. »

Interview en bas de la page
 

« Je me suis spécialisé dans le skateboard, je pratique depuis 22 ans et je suis titulaire du Diplôme d’État d’entraineur depuis 15 ans. Les grosses blessures m’ont appris énormément de choses comme développer d’autres capacités, ne jamais baisser les bras, prendre soins de son corps pour durer. Être épanoui et relâché pour augmenter ses performances, pour ne citer que ces aspects. J’adore transmettre le message de diversité et d’adaptation dans mon expertise. »

 

« Mon prénom est Max, entraineur diplômé d’état dans plusieurs disciplines. Entraîneur de niveau National et entrepreneur, j’ai lancé la communauté Old Skullz Skateboard en 2008.
À ce jour, j’ai formé plus de 4500 riders, nageurs et autres sportifs en personne et je souhaite aider un plus grand nombre de passionnés à progresser grâce à mes compétences.
Mon objectif est de rendre ces sports accessibles afin que tout le monde puisse profiter de leurs bienfaits en s’amusant et sans difficulté. »

 

« J’œuvre pour ceux qui souhaitent réaliser leurs rêves en skateboard, en surf aussi, mais également dans d’autres domaines. Pratiquer sans se prendre la tête, sans penser à 1000 choses à la fois. Progresser et organiser parfaitement leur technique.
La saison passée, j’ai encadré et accompagné + de 500 personnes au travers de nos formules de club, stages, séjours et Skate Camps.
À 36 ans aujourd’hui, la pédagogie et l’enseignement sont une véritable passion pour moi. Avec plus de 15 ans d’expérience en tant que coach et quelques milliers de personnes accompagnées au cours de ma carrière, je saurai trouver le chemin le plus efficace vers ta progression. En suivant ton rythme d’apprentissage et en m’adaptant à ton niveau. »

 

Après plusieurs années de compétitions et de travail, il se consacre désormais à aider la nouvelle génération de riders mais pas que. Véritable couteau suisse du sport et manager, Max travaille dur pour relever de nouveaux challenges et projets à réaliser. A coté de ça il n’est pas en reste de passions et autres activités sportives ou créatives.

« Mes univers, personnel et professionnel, sont très reliés »

Interview en bas de la page

Vous connaissiez Max en tant qu’entraineur du club depuis plus de 14 ans. En tant que véritable couteau suisse, vous le connaissez aussi en tant que skateboarder, surfer, coach, photographe, organisateur et référent des Skate Camps depuis tout autant de temps. Toutes ces aventures l’ont amené à exploiter ses compétences en photographie et vidéo qu’il met aussi à votre service à travers son site internet

 

« J’ai pris mes premières photos et vidéos de voyage au Laos quand j’avais 13 ans. Ma passion pour l’image n’a fait que grandir depuis. »

Pour le suivre sur insta c’est par ici :
@MAXX_HAT

– Retrouvez son interview en bas de la page –

 
 

Quand il ne skate pas, il s’occupe du club (@OldSkullzSkateboard) avec passion. Il est aussi présent dans la détection des futurs athlètes de haut niveau pour les Jeux Olympiques. Il est jury pour les journées de détection Olympiques organisées par la Fédération Française.

« J’accompagne et je coach des skaters avec un très bon niveau… Il y en a qui sont en équipe de France… Je travail beaucoup sur le mental, être pro n’est pas qu’une histoire de performances physiques »

Interview en bas de la page

Voir l’article du journal La Provence en cliquant ICI

 

Sur son temps libre il réalise des reportages lorsqu’il part en voyage, et il prend aussi des photos. Voyez par vous même

 

« j’ai eu la chance de pouvoir travailler pour quelques grosses marques comme Swatch par exemple. »

Interview en bas de la page
 

Pour plus voir plus de ses travaux jetez un œil ici :
www.MAXXHAT.com

 

ITW – Max Cherarak

Old Skullz / Avant tout, c’est quoi ce projet avec « Au-delà du Skate ? » Tu peux nous expliquer ?

M / Je travaille avec 3 copains sur l’édition d’un livre dont vous pouvez suivre le processus de création sur la page insta @audeladuskate. J’ai pas envie d’en dire trop pour le moment car beaucoup reste à faire mais c’est l’un de mes projets qui me tient à cœur et dans lequel je me donne à 200%.

Pour découvrir plus en détail « Au-delà du Skate » je suis très fier de vous présenter le dossier de présentation (ici) qui est en lui même un gros travail.

C’est le gros challenge de ces prochaines années ! Entre autres… haha

Old Skullz / Comment tu fais pour faire autant de choses, tu peux nous expliquer ça aussi ?!

M / En fait j’ai réalisé que je n’aime pas perdre mon temps, j’aime avant tout faire, construire, créer, enseigner et craquer les codes que j’ai mis des années à comprendre pour les autres.

Old Skullz / Le club est basé à Avignon c’est ça ? Mais tu es souvent à droite à gauche, tu skates qu’en street ou tu touches à tout ?

M / Quand je skate pour moi je préfère le coté créatif qu’apporte le skate dans la rue, mais je suis aussi beaucoup sur les skateparks pour le club. J’aime aussi bien le skate à la cool que les grosses sessions bien sportives, mais surtout les spots insolites et photogéniques, les gros spots c’est pas mon truc, sûrement parce que je n’arrive rien à faire dessus.

Old Skullz / Avignon, c’est une bonne ville pour skater ? Quels sont les meilleurs spots que tu conseillerais pour un nouvel arrivant ?

M / Pour le street c’est pas vraiment une ville propice au skate, il faut être créatif car il y a pas énormément de spots. Le meilleur spot, ou du moins le plus connu je dirais que c’est le Palais des Papes pour faire du flat à la cool en évitant les trous, y’a aussi la place des Carmes pour faire du curb, le conservatoire, Les fontaines en bas de la rue des la République… La maison pour tous aussi, c’est pas mal. Par contre en skatepark on a de la chance on en a beaucoup dans le coin !

OS / Tu t’occupes du club depuis 14 ans, tu as 36 ans ? As-tu toujours la même énergie qu’avant ou le vieillissement commence à se ressentir ?

M / C’est bizarre mais je dirai que j’ai même plus d’énergie ! Je me suis beaucoup blessé et j’ai toujours eu des problèmes sérieux de genoux mais je vais, entre autres, chez le kiné 4 fois par semaine pour continuer de pouvoir faire des tricks et vivre ma vie comme je l’aime. Le surf ça m’aide aussi, ça me détend et c’est un sport où je ne pense pas à mes genoux. J’ai du, malgré moi, me construire une discipline qui me fait du bien. J’ai trouvé mon équilibre qui fait que malgré mes cicatrices je continue à progresser alors que c’était pas gagné d’avance.

OS / Parles nous de ton poulain, Antoine Laurent, comment en est il arrivé là si jeune ? Il est champion de France, est ce qu’on va le voir aux Jeux Olympiques ?

M / C’est un petit gars que je suis depuis plus de 8 ans maintenant, il faut savoir qu’il est naturellement doué en sport, puis grâce à ses parents qui lui permettent de voyager, bouger sur les skateparks régulièrement, ils l’encouragent à faire sa passion depuis qu’il est petit.
Après je suis là pour l’aider à progresser, développer le coté mental et apprendre de nouveaux tricks. Et lui donne les outils grâce à mon expérience. Je sais pas si les JO ce sera pour cette année car il y a du monde de très haut niveau même si il est déjà en équipe de France. Il faut passer par des étapes qualificatives mondiales et Titou vient tout juste d’y rentrer, on croise les doigts. On suit le dossier pour les jeux de Paris 2024 🙂

OS / Tu as aussi accompagné plusieurs autres athlètes avec un joli palmarès. Plusieurs sont sur le circuit international, en équipe de France et d’autres avec de beaux sponsors, Liam Lefranc, Max Berguin, Etienne Turnbull, entre autres ?

M / Oui c’est vrai à travers les Skate Camps j’ai eu la chance d’accueillir et de coacher pas mal de skaters avec un très bon niveau. J’en accompagne certains qui sont soit en équipe de France soit avec leurs sponsors respectifs. C’est en partie grâce à eux que j’ai perfectionné mon enseignement. Je me suis pris au jeu et j’ai développer une méthodologie pour l’entrainement / le coaching d’athlètes de haut niveau.

OS / On peut voir ce que deviennent tes athlètes ?

M / Oui bien sur, j’ai sorti des interview sur leurs parcours, c’est très intéressant (clique sur l’image)

OS / Grâce à ton expérience tu es devenu un expert en coaching de skateboard, ils viennent te voir pour ton enseignement et ta manière spéciale de voir les choses ?

M / Je pense que nous ne sommes pas beaucoup à avoir la discipline qui permet de faire évoluer des athlètes en recherche de hautes performances, et il faut être crédible ! Je travaille avant tout sur le mental, pour moi c’est un état d’esprit d’être, de devenir et surtout de rester pro sur le long terme, pour moi il ne s’agit pas uniquement de performances physiques.

A croire que mes diplômes et expériences dans d’autres sports comme la natation font que j’arrive à transposer des choses entres les disciplines. J’imagine que ça plait puisqu’il reviennent haha. C’est marrant parce que certains viennent de France et d’autres de l’étranger !

OS / Comment en est tu arrivé là, quelles études tu as fait ?

M / J’ai commencé par une licence LEA (Langues étrangères appliquées) à l’université, ensuite j’ai passé mon Brevet d’État d’Educateur Sportif spécialité skateboard en 2008, j’ai continué avec un Brevet d’État des Activités de la Natation (BEESAN) étant ancien nageur, j’ai aussi un Niveau 4 en plongée et je suis également diplômé de l’ISA (International Surfing Association) qui me permet d’enseigner le surf dans le monde entier… Entre autres

OS / Tu fais aussi des vidéos ciblées sur des lieux : Bali, Maroc, Sri Lanka … Tu fais ça juste pour le plaisir ou tu aimerais bien plus tard bosser sur des vidéos de paysage ?

M / J’aime bien faire ça. A chaque fois que je bouge à un endroit en fait, si j’ai du temps, je fais une petite vidéo pour moi, histoire d’avoir des souvenirs quoi. Après j’adore travailler le montage, l’histoire et les angles de vues, j’aime bien filmer un peu de tout, ça me fait plus plaisir qu’autre chose. A coté de ça j’ai eu la chance de pouvoir travailler pour quelques grosses marques comme Swatch par exemple.

OS / De quelle vidéo es tu le plus fier, parle nous un peu de ton site internet ?

M / La vidéo sur le Maroc, elle m’a pris 2 ans à réaliser entre les allers/retours là bas, le script et le montage. Je suis super content du résultat.  J’ai même reçu un e-mail de la World Surf League pour me dire qu’elle était cool, c’était pile au moment où ils organisaient cette étape du World Tour à Taghazout fin janvier, ça fait super plaisir !

Pour le site j’ai décidé de présenter les projets dont je suis le plus content histoire de me faire un portfolio vidéo et de proposer mes services à ceux qui aiment mon travail.

OS / Quelle est ta prochaine destination sur la liste ?

M / Je rentre juste de Tahiti ! Après une période COVID un peu bloquée sur les longs courriers j’ai finalement décidé de réaliser l’un de mes rêves et partir surfer les eaux cristallines de Polynésie. Je suis parti 1 mois en road trip solo, j’ai fait presque 3000 kms entre Moorea et Tahiti.

OS/ Alors comment c’était ? Tu as fait quoi ??

C’était magnifique ! Alors, si tu veux t’immerger dans une culture avec une nature très puissante entourée de décors dignes de Jurassic Park tu es au bon endroit !

Mon objectif n°1 était de surfer tous les jours, ce que j’ai réussi à faire. Puis je voulais également réaliser une série de vidéos que je mettrai en ligne sur ma chaine YouTube pour documenter mon voyage.

J’y suis allé en solo pour rester dans ma bulle productive et réussir à réaliser mes challenges personnels tout en gardant le contact avec mon travail et mes différents projets notamment avec Old Skullz Skateboard et Au-delà du Skate.

OS/ Wow ça en fait des choses ! Tu appelles ça des vacances (rires) ? Tu as plutôt un état d’esprit d’aventures et de découvertes. Qu’est ce qui te pousse à faire tout ça ?

M/ Je suis quelqu’un de passionné par beaucoup de domaines et je trouve que se mettre en situation de nouveauté est très important pour faire évoluer l’humain que nous sommes. Dès que j’en ai l’occasion j’essaie de découvrir les univers dans lesquels je ne suis pas spécialiste pour consolider mon approche et ma façon d’enseigner ma spécialité. Mon univers personnel et professionnel est très relié.

OS/ Ce même état d’esprit qui t’avait même motivé à partir à la découverte en pleine période COVID ?

M/ Oui, j’avais quand même réussi à aller plusieurs fois au Maroc. Il y a 2 ans notre voyage en Californie à été annulé à cause du COVID. Je devais y aller avec des potes faire des photos et skater, on avait comme projet de faire une petite vidéo de skate sur notre road trip aux Etats Unis en faisant les spots entre Los Angeles, San Francisco, Santa Cruz et Las vegas… Ce n’est que partie remise. Sinon juste après le déconfinement j’ai eu l’occasion de partir en minivan T3 jusqu’au Portugal, une petite vidéo de ce que j’ai vécu est en ligne 🙂

OS / T’es un grand malade Max, je comprends toujours pas comment tu trouves le temps de faire tout ça ?

M / Haha je sais pas, c’est surement aussi parce que je mets parfois ma vie personnelle de coté, mais j’adore ça, je ne me vois pas reculer en arrière ou échanger ma vie avec qui que ce soit ! En fait c’est ça ma vie, c’est ma façon à moi d’en profiter 🙂

 



Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Classés dans :, , , ,

Les commentaires sont fermés.